Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Minéraux en Lithothérapie

Publié par Frédérique Longère

Vierge ~ Prise de la ceinture d'Hyppolyte

hercule 9
Je suis la mère, je suis l'enfant, moi Dieu je suis matière

Vierge

(15 août ~ 12 septembre)

Celui qui préside appela l'Instructeur qui veillait sur Hercule " Le moment approche. Où en est le fils de l'homme qui est un fils de Dieu ? Est-il de nouveau prêt à courir un risque et à essayer son courage contre un adversaire différent ? Peut-il maintenant passer par la sixième grande Porte ? "

" Oui" répondit l'Instructeur, certain en lui-même que, lorsque le mot serait prononcé, le disciple serait prêt à de nouveaux travaux. Il le dit à Celui qui préside dans la Chambre du Conseil du Seigneur.

Alors le mot retentit. " Debout, Ô Hercule, passe par la sixième grande Porte ". Un autre mot retentit aussi, non pour Hercule, mais pour celle qui demeuraient sur les rives de la grande mer. Elles écoutaient et entendirent.

Sur ces rives, vivait une grande reine qui régnait sur toutes les femmes du monde alors connu. Elles étaient ses vassales et ses guerrières intrépides. Dans ce royaume, il n'y avait point d'hommes, mais seulement des femmes rassemblées autour de leur reine. Dans le Temple de la Lune elles faisaient chaque jour leurs dévotions et là, elles offraient des sacrifices à Mars, le dieu de la guerre. 

Les-Amazones

Elles étaient alors de retour de leur visite annuelle aux demeures des hommes et, réunies dans l'enceinte du Temple, elles attendaient le message d'Hyppolyte, leur reine, qui se tenait sur les marches du grand autel, portant la ceinture que Vénus, la reine de l'amour, lui avait offerte. Cette ceinture était un symbole de l'unité réalisée par la lutte, le conflit, l'effort, symbole de la maternité et de l'Enfant sacré vers qui toute la vie humaine est réellement orientée.

" Le mot a résonné ; se met en route un guerrier dont le nom est Hercule, fils d'homme et cependant fils de Dieu. A lui, je dois céder ma ceinture.  Obéissons-nous, ô Amazones, ou combattons-nous la parole de Dieu ? " Alors qu"elles écoutaient ses paroles et réfléchissaient au problème, un mot de nouveau retentit, faisant savoir qu'il était là, attendant dehors de se saisir de la ceinture sacré de la reine combattante.

vienna hercules
 

 

Vers le fils de Dieu qui était aussi le fils de l'homme, Hippolyte, la reine guerrière, s'avança. Il se battit avec elle sans écouter les belles paroles qu'elle s'efforçait de lui adresser. il lui arracha des mains la ceinture qu'elle lui offrait comme symbole d'unité et d'amour, de sacrifice et de foi. Saisissant la ceinture, il tua la reine, celle qui lui donnait ce qu'il demandait. Alors qu'il se tenait auprès de la reine mourante, consterné de ce qu'il avait fait, il entendit la voix de son Instructeur :

" Mon fils pourquoi tuer ce qui est nécessaire, celle qui t'est chère, la donatrice de dons splendides, la gardienne du possible ? Pourquoi tuer la mère et l'Enfant sacré ? De nouveau nous inscrivons un échec. De nouveau, tu n'as pas compris. Rachète ce moment avant de chercher à me revoir. "

Le silence se fit et Hercule, tenant la ceinture sur son coeur, se mit en quête du chemin du retour, laissant les femmes affligées, privées de direction et d'amour.

amazonnesHercule arriva de nouveau sur les rives de la grande mer. Près de la côte rocheuse, il vit un montre marin tenant entre ses mâchoires la pauvre Hésione. Ses cris perçants et ses gémissements montaient jusqu'au ciel et frappèrent les oreilles d'Hercule, rongé de regrets et qui ne connaissait pas le sentier qu'il suivait. il s'élança promptement à son aide, mais il était trop tard. Hésione disparut dans la gorge caverneuse du monstre marin qui avait mauvaise renommée. S'oubliant lui-même, ce fils d'homme qui était fils de Dieu se lança dans les vagues et atteignit le monstre qui, se retournant vers lui en une rapide attaque et rugissant, ouvrit la gueule. Hercule se jeta dans le tunnel rouge de sa gorge à la recherche d'Hésione qu'il trouva au plus profond du ventre du monstre.

 hésioné

De son bras gauche il la saisit et la serra contre lui, tandis qu'avec sa fidèle épée, il se fraya une sortie hors du ventre du monstre jusque dans la lumière du jour. C'est ainsi qu'il la sauva, équilibrant de cette manière son précédent geste meurtrier. Car telle est la vie, un acte de mort, un acte de vie et ainsi les fils des hommes qui sont les fils de Dieu apprennent la sagesse, l'équilibre et le mode d'aller à Dieu.

De la chambre du Conseil du Seigneur, Celui qui préside regardait. Près de lui, l'Instructeur regardait aussi. Ils virent Hercule de retour franchir la sixième Porte, avec la ceinture et la jeune fille. L'Instructeur dit alors : " le sixième travail est terminé. Tu as tué qui te chérissait et qui, de manière inconnue et méconnue, t'apportait l'amour et le pouvoir nécessaire. Tu as sauvé qui avait besoin de toi et ainsi, une fois encore, les deux sont un Réfléchis de nouveaux aux voies de la vie, réfléchis aux voies de la mort. Va te reposer, mon fils. "

Les travaux d'Hercule Alice A. BAILEY

Eurysthée

Précédent :  icone-main2  Lion ~ Massacre du Lion de Némée

Suivant :  icone-main2  Balance ~ Capture du sanglier d'Erymanthe

Stage :  icone-main2   Dates session de formation « Les Qualités de l’énergie » Ou « La conscience de l’âme »