Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Minéraux en Lithothérapie

Publié par Frédérique Longère

Premier travail

 Bélier ~ Capture des Cavales Mangeuses d'HommesTiphaine---Statue-Hercule-jardin-des-plantes
 

J'avance et je régis du plan mental
Bélier 
(20 mars - 17 avril) 

 
La première grande Porte était grande ouverte. Une voix se fit entendre : " Hercule, mon fils, avance. Passe la Porte et pénètre sur le Chemin. Accomplis ton travail et reviens pour m'en rendre compte ".
Avec des cris de triomphe, Hercule se précipita, courant entre les piliers de la Porte avec une confiance présomptueuse et sûr de son pouvoir. Ainsi commença le Travail et le premier grand acte de service. L'histoire de ces travaux est instructive pour les fils des hommes qui sont Fils de Dieu. 
220px-Diomedes_Glyptothek_Munich_304_n2.jpg
Diomède, fils de Mars, réputé fougueux, gouvernait le pays par delà la Porte et il élevait les chevaux et les cavales pour la guerre sur les marais de ses terres. Ces chevaux étaient sauvages et les cavales féroces ; tous les hommes tremblaient à leur approche, car ils ravageaient le pays, causant de grands dégâts, tuant tous les fils des hommes qu'ils rencontraient sur leur chemin. Ils engendraient régulièrement des chevaux des plus sauvages et des plus méchants.
" Captures ces cavales et fais cesser ces actes mauvais " fut l'ordre qui parvint aux oreilles d'Hercule. " Va et délivre ce lointain pays et ceux qui y vivent ".

" Viens, Abdéris, et aide-moi à remplir cette tâche " cria Hercule, appelant l'ami qu'il aimait beaucoup et qui le suivait toujours lorsqu'il allait d'un lieu à l'autre. Abdéris arriva et pris place à ces côtés ; ensemble, ils examinèrent la tâche à accomplir. Dressant soigneusement leurs plans, tous deux suivirent les chevaux qui parcourraient en tous sens les prairies et les marais de ce pays. Hercule accula finalement les cavales sauvages dans un champs d'où elles ne pouvaient plus aller nulle part et là il les captura et les attacha. Il cria de joie pour le succès obtenu.
Si grand était le plaisir de sa prouesse qu'il estima que le fait de tenir les cavales et de les conduire sur le Chemin vers Diomède était au dessous de sa dignité. Il appela son ami : " Abdéris, viens ici et fais passer les cavales par la porte ". Puis il tourna le dos et alla de l'avant plein d'orgueil. 

images

Mais Abdéris était faible et redoutait la tâche. il ne pu retenir les cavales ni les atteler, ni les conduire sur la trace des pas de son ami. Elles se retournèrent contre lui, le déchirèrent, le piétinèrent et le tuèrent, puis elles s'échappèrent vers les terres les plus sauvages de Diomède.
Accablé de douleur, assagi, humble et découragé, Hercule recommença son travail. De nouveau, il chercha les cavales de lieu en lieu, laissant sur le sol son ami moribond. De nouveau il attrapa les cavales et les conduisit lui-même à la Porte. Mais Abdéris était mort.
L'Instructeur le regarda avec attention et envoya les chevaux en un lieu paisible où ils seraient domestiqués et rompus au travail. Les habitants, délivrés de la peur, fêtrèrent le libérateur, l'acclamant comme le sauveur du pays. Mais Abdéris était mort. L'Instructeur se tourna vers Hercule et lui dit : " Le premier travail est terminé ; la tâche est faite, mais mal faite. Apprends d'elle la véritable leçon et passe ensuite au prochain service à rendre à ton prochain. Va dans la contrée gardée par la deuxième Porte, cherche et capture le Taureau sacré et conduis-le dans le Lieux Saint ".

Les travaux d'Hercules